du 1er juillet au 28 août 2011

Bénédicte Barnier

benbarsite1

benbarsite2

benbarsite3

benbarsite4

Bénédicte Barnier est peintre et paysagiste. Elle a été formée à l'Ecole d'architecture des Beaux-Arts de Paris et à l'Ecole nationale supérieure du Paysage de Versailles. Elle s'inspire des paysages du Vercors où elle vit, où ciel et terre se confondent en des lignes subtiles. Le mouvement des corps exprime avec grâce la fugacité des poses, dans une gestuelle rapide caractéristique de son œuvre. L'instant vécu, l'instant présent, l'instant ressenti est le motif même de son travail. Cette approche instinctive du modèle lui permet d'en saisir puis d'en retranscrire librement le caractère.

Françoise Bellière

franbelsite1

franbelsite1

franbelsite3

franbelsite4

Françoise Bellière, artiste belge, a étudié le graphisme et a passé plusieurs années dans une académie de peinture à Bruxelles.

Baignée dès son jeune âge dans les milieux artistiques ; sa mère et son grand-père peignaient, elle côtoyait régulièrement des peintres et a donc abordé la peinture comme une évidence. Touchée par les œuvres de Nicolas de Staël et Arthur Groseman, imprégnée du plat pays et des cités maritimes, elle peint la nature. Elle fixe sur la toile des instants fugitifs, captés en TGV, en voiture ou à pied. Dans la Drôme elle peint une nature plus aride et plus austère qu'elle apprivoise avec émotion, sensibilité et nostalgie.

Marie M-P.

mariempsite1

mariempsite2

mariempsite3

mariempsite4

Marie M-P., sculpteur, a été formée aux Beaux Arts de Grenoble, puis à l'atelier du peintre Claude Blanc-Brude. Elle cherche la verticalité, l'étirement, l'élévation. Ces personnages longilignes, transparents, effilés sont la trace matérielle d'un travail sur le geste et sur l'intériorité. Elle invente des ombres, elle enlève la matière, elle élimine le superflu et garde l'essentiel, l'image profonde de l'âme. Elle travaille la gomme et le fil d'acier issus de résidus industriels, utilise cette matière solide et légère, indomptable et ajourée, la déchire et la torture et l'emmêle inlassablement, pour créer des corps en quête d'équilibre, des êtres fins et nobles, des personnages en mouvement, silhouettes épurées en pleine échappée. ◊

Elodie Sabardeil

elosabasite1

elosabasite2

elosabasite3

elosabasite4

Diplômée des Beaux-Arts de Montpellier en 2009, elle a travaillé sur différentes thématiques telles que la mythologie, le rituel, le traditionnel.

En 2008, un voyage au Mexique lui a permis, de rencontrer les Nahuas dans la Sierra de Puebla, qui pratiquent encore le tissage et la broderie traditionnelle, et d'être initiée à ces travaux. De cette expérience, mêlant sa pratique de la couture avec son travail de dessinatrice, elle a élaboré des pièces qu'elle nomme Broderies. Les formes qui apparaissent sont essentiellement des corps. Le textile, qui devient un élément majeur, a pour aura d'être en lien étroit avec le corps et la mémoire de l'Homme évoquant le rapport à l'autre, à sa propre solitude et à l'invisible.