Emilie Losch

Photo de l’œuvre

Emilie Losch Sculpture fractale

Sculpture Fractale, maquette et simulation dans un espace d’exposition

Sculpture modulable, cuivre et acier, dimensions variables

Nom

Emilie Losch

Années de résidence

2016

Repères biographiques

Artiste plasticienne née en 1984 à Abidjan, Côte d’Ivoire
Dîplomée des Beaux Arts de Montpellier et des Arts Décoratifs de Strasbourg
Vit et travaille aujourd’hui à Montpellier

Mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Site  www.emilielosch.com

L’intention

En 2014, Emilie Losch a bénéficié d’une bourse de soutien à la création artistique de la Région Languedoc-Roussillon pour son projet Sculpture Fractale.
À partir d'une maquette en cuivre appelée Objet fractal, il s'agit lors de la résidence au Cube de mettre en oeuvre un processus d’agrandissement qui donnera à l'oeuvre une échelle quasi architecturale. Pour ce projet, l'artiste travaillera en collaboration avec l'entreprise locale de chaudronnerie métallurgie VMS.

La création

La Sculpture Fractale est une structure gigogne et modulable, qui s’inspire du principe des fractales et des études sur les systèmes chaotiques.
À première vue, sa forme est celle d’un hexagone, un objet mathématique géométrique simple. Cependant, une deuxième lecture révèle que celui-ci est en fait constitué de 6 parties distinctes. Lorsque la sculpture «s’ouvre», d’autres tubes de diamètres inférieurs coulissent qui, en se déployant, déconstruisent la forme. Seule une chaîne fait alors le lien entre les morceaux épars et rappelle l’ordre premier tout en orientant le regard du spectateur, qui peut alors interroger ses points de repères habituels et se confronter à l’espace différemment.
La matière cuivre et le déploiement télescopique de la sculpture font référence aux dispositifs de la vision qui permettent une plongée dans la matière (microscope) ou un affranchissement des distances (télescope). La Sculpture Fractale évoque la notion d’infini dans un espace fini et parle de cette «vison en fractale» du monde qui révèle la récurence de certaines formes à toutes échelles et la présence d’une organisation mathématique «discrète» dans un apparent chaos.

Matériaux : tubes en cuivre et chaîne en acier
Dimensions de l'oeuvre en mode " fermé" : 134 x 155 cm
Diamètre des tubes constituant les six coudes de l'hexagone : 18 cm
Diamètres des tubes intérieurs : 16,4 et 17,2 cm

Projet parallèle

La résidence au Cube donnera aussi à l'artiste la possibilité de réaliser un projet réalisé en imprimante 3D, et d'entamer un nouveau partenariat avec l'entreprise locale Novarc / Sybille outillage. L'oeuvre, réalisée en ABS (technique FDM, dépôt de matière fondue), prendra le nom de Vena Mundi.

Vena Mundi, Veine du Monde en latin, est une référence directe au symbole mythologique de l’Axis Mundi, l’Axe du Monde faisant le lien entre la Terre et le Cosmos. Vena Mundi évoque pour sa part l’axe horizontal en reprenant le tracé du fleuve le plus long du monde, celui du mythique Nil et de ses affluents.
Accrochée au mur, la sculpture rebascule les axes. Elle se joue ainsi d’une lecture cartographique en renversant le Nord au Sud pour brouiller les repères et revenir à l’idée que la source d’un fleuve est en amont de son embouchure.
Isolée de son contexte géographique, elle dépasse sa condition de réseau hydrographique pour devenir un ensemble de veines et d’organes, un organisme végétal ou encore des fissures dans la roche et les figures fractales. Son relief et sa matière évoquent quand à eux les parois d’un canyon ou les drapés des grottes, formés par des millénaires d’érosion karstique et de gouttes d’eau sculptant le calcaire grâce à une subtile et délicate chimie souterraine.

Emilie Losch Vena Mundi face

Emilie Losch Vena Mundi zoom 1

Vena Mundi - Sculpture murale, ABS, 80 x 190 x 4,7 cm.

La restitution

La restitution des travaux de résidence d’Emilie Losch a eu lieu lors de la manifestation DETOURS 2016 (www.detournumerique.com).
La sculpture fractale est actuellement exposée dans les jardins de l’hôtel du Moulin de Valaurie.
Les dessins initiés pendant la résidence ont été montrés au CAC de Saint Restitut, exposition « Ils dessinent tous », de février à avril 2017 (https://cacstrestitut.wordpress.com/)

Partenaires

2 entreprises du territoire sont impliquées dans la réalisation de la création :
l’entreprise NOVARC, réalisation de Vena Mundi : réalisation des modules imaginés avec imprimante 3D,
l’entreprise VMS pour la réalisation de Sculpture fractale

La diffusion

(à venir)

Travaux récents

Expositions personnelles :​
> 10 juin ​- 17 juillet 2016 : Systèmes modulaires, Maison de la Tour, Valaurie (26), FR
> 12 ​-​ 14 décembre 2014 : Supervues 2014, Chambre 1, Hôtel Burrhus, Vaison la Romaine (84), invitée par le CRAC LR

Expositions dialoguées :​
> 19 - 22 février 2015 : Avoir des yeux au bout des doigts, Emilie Losch & Audrey Martin, Centre d’art L’Oeil, Le Pompidou (48), FR
> 05 - 14 septembre 2013 : Gwendoline Samidoust & Emilie Losch, exposition Living Room, Galerie St Ravy, Montpellier, FR
> 31 mai 2013 : Des îles et des hommes, performance pendant le vernissage de l’exposition À la dérive d’Audrey Martin, Seaquarium, Le Grau du Roi, FR

Expositions collectives (sélection) :
> 22 & 23 Octobre 2016 (à venir) : Détours 2016 étape 6, Maison de la Tour, Valaurie (26), FR
> 21 mai - 26 juin 2015 : Confluence / France, Sarasota Art Center, Sarasota (Floride), US
> 13 décembre 2014 : Entre quatre yeux, projections vidéos, Centre d’art L’Oeil, Le Pompidou (48), FR
> 14 novembre 2014 - 25 janvier 2015 : NTJ : Confrontations, Musée d’Art Moderne (MMKA), Arnhem, NL
> 24 & 25 mai 2014 : La Meute, Entre Chien Loup, événement populaire d’art contemporain, escaliers de la Vieille Poste, Loupian, FR

logo-twitterbande logos bas MdT 2017 logo-facebook