Elfi Exertier

Elfi Exertier

  • 2016 Elfi Exertier du 8 avril au 15 mai

    Du 8 avril au 15 mai

    Elfi Exertier

    Pause - Restitution d’une résidence au cube

    portrait-de-famille-Elfi ExertierLe travail d’Elfi Exertier porte sur les différents rythmes, la temporalité : le temps de l’enfance, le temps de la vieillesse, l’adaptation du corps aux rythmes des machines.
    C’est avec des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer qu’elle entre en contact pour entrevoir un temps suspendu et commence sa recherche.
    matrice Elfi ExertierElle débute le projet " En allant vers les personnes désorientées " en 2013 avec le Centre d’art Contemporain de Saint-Restitut dans le cadre d’un projet FIACRE et Culture et Lien Social. Elle intervient à l’hôpital intercommunal de Bourg Saint Andéol en secteur spécialisé Alzheimer.
    " Les expériences de vie avec des personnes malades sont pour moi un terrain de recherche qui nourrit mon travail plastique. J’ai rencontré des personnes dont le quotidien est comme suspendu dans le temps. Depuis, je m’intéresse particulièrement à nos silences, à nos manières de prendre des pauses, à l’oubli. J’ai utilisé dans mon travail des matières que les personnes désorientées m’avaient laissées. "
    A l’issu de sa résidence au Cube, consacrée à l’approfondissement de cette recherche plastique, Elfi Exertier nous montre l’objet sous toutes ses formes, un leitmotiv dans son travail. Nos précieux outils nous accompagnent et nous encombrent à la fois. Elle change leur apparence pour interroger leur usage.
    " Ma démarche se situe dans l’expérience. Comme dans une exposition, nous entrons dans un espace. "Lacher-de-ballons Elfi Exertierberceuse-atelier Elfi Exertier

     

    Portrait de famille, ©Elfi Exertier - Matrice, ©Elfi Exertier - Lâcher de ballon, ©Elfi Exertier - Berceuse, ©Elfi Exertier

    Lire la fiche sur Elfi Exertier

    Du 8 avril au 15 mai 2016, du mercredi au dimanche de 14h à 18h - Vernissage le vendredi 8 avril

    A VOIR :
    - dimanche 17 avril à 17 h : performance jonglée avec Damien Heinrich au Cube (place Coluche)
    - lâcher de ballons : remise en place de l'installation des ballons (regonflage par hélium) de 13 h à 14 h les vendredis 15 avril et 29 avril, jeudis 5 et 12 mai. Echanges avec l'artiste jusqu'à 15h

    Une édition "note de bas de page" relatant le travail de l'artiste est disponible à l'accueil de la maison de la tour

  • Elfi Exertier

    Photo de l’œuvre

    Pause Elfi Exertier

    "Lâcher de ballon" ©Elfi Exertie

    Nom

    Elfi Exertier

    Mail

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Années de résidence au Cube

    2014-2015

    Repères biographiques

    Elfi Exertier, artiste designer, est née en 1985 à Lyon. Elle vit et travaille en Rhône Alpes. Depuis ses études à L’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon et son passage au Polytechnique de Milan, en option design d’espace, Elfi Exertier développe un travail personnel sur les différents rythmes, la temporalité. Le temps de l’enfance, le temps de la vieillesse, l’adaptation du corps aux rythmes des machines. Ses projets vidéos et spectacles ont été présentés entre autres à Off-short en Picardie, à la biennale de design de Saint-Etienne et à la Fête des Lumières de Lyon.

    L’intention

    Le travail d’artiste d’Elfi Exertier porte sur les différents rythmes, la temporalité : le temps de l’enfance, le temps de la vieillesse, l’adaptation du corps aux rythmes des machines. Elfi Exertier est sollicitée par la Maison de la Tour pour faire une résidence au Cube sur les notions de mémoire, d’oubli, de temporalité, thématique portée par la résidence.
    Durant le mois de mai 2014, Elfi s'installe à Valaurie pour préparer son projet. Et c'est avec des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer qu'elle entre en contact pour entrevoir un temps suspendu et débuter sa recherche.
    La résidence au Cube était consacrée à l'approfondissement de cette recherche, sans préjuger du résultat qui pouvait aboutir à une œuvre purement artistique, mais aussi à une avancée dans le domaine de la recherche scientifique, médicale ou ergonomique.
    « J’ai débuté mon projet en allant vers "les personnes désorientées" en 2013, avec le Centre d’art Contemporain de Saint-Restitut dans le cadre d’un projet FIACRE. Je suis intervenue à l’hôpital intercommunal de Bourg Saint Andéol dans les 2 secteurs spécialisés Alzheimer.
    Ce projet s’est inscrit également dans un projet Culture et Lien Social en 2013, soutenu par le Conseil Général d’Ardèche.
    Les expériences de vie avec des personnes malades sont pour moi un terrain de recherche qui nourrit mon travail plastique. Je souhaite développer une nouvelle approche et ainsi créer du lien entre les structures soignantes et culturelles. J’ai rencontré des personnes dont le quotidien est comme suspendu dans le temps. Depuis, je m’intéresse particulièrement à nos silences, à nos manières de prendre des pauses, à l’oubli.
    Ma démarche se situe dans l’expérience. Comme dans une exposition, nous entrons dans un espace ».
    Un autre propos de la résidence étant d'œuvrer au rapprochement entre art et industrie, Elfi Exertier a eu la possibilité de dialoguer avec des ingénieurs susceptibles de l'éclairer et de l'aider dans la réalisation technique de ses projets.

    La création : "Pause"

    L’artiste concentre ses recherches plastiques autour de la notion de pause. Ses expériences de vie avec des personnes malades en sont le point de départ.
    « J’ai utilisé des matières que "les personnes désorientées" m’avaient laissées : des écrits, avec les « Textes Wresel », des souvenirs dans le « lâcher de ballons » qui ne s’envoleront jamais, une bande sonore et une installation « La berceuse » à écouter à la hauteur d’un enfant. Un entrepreneur local, Fabien Lovisa m’ouvre son atelier pour fabriquer le berceau ancien à taille adulte…
    J’ai également utilisé des objets anciens (un leitmotiv dans mon travail). J’ai photographié des accumulations d’objets chez des personnes, ce sont « Espaces domestiques ». Je les ai rendus inutiles en les couvrant de tissus « Objets masqués ». Je les ai filmés « Objets passés » et « Toupies ». J’ai demandé à Damien Heinrich, jongleur, de les casser dans « Repas de famille ».
    « Ce lieu de résidence Le Cube est particulier : c’est une verrière. Je me suis sentie proche de la nature, et particulièrement des animaux. Je suis allée à Valréas dans un élevage d’escargots pour en sélectionner 2 kilos. Je les ai filmés en déplacement sur des corps. J’ai mis en scène des animaux de basse-cour sur des photographies et vidéos. J’ai récolté chaque jour des insectes qui étaient prisonniers derrière le moucharabieh du Cube »

    La restitution

    L’exposition de restitution de résidence en avril-mai 2016 à la Maison de la Tour présente les  installations « la berceuse », les « Objets masqués » et le « lâcher de ballons » ; des séries des photographies dont « Portraits de famille » et « Espaces domestiques » qui seront en relation avec les « Textes Wresel » ; les vidéos « Toupies » et la trace de la performance « Repas de famille » par Damien Heinrich (jongleur) ; la série des dessins de « Matrices » et la « Barque », les découpages sur papier intitulés « Cage » ; les récoltes hebdomadaires d’insectes prisonniers dans le cube « Moucharabieh ».
    Plusieurs événements viennent rythmer cette exposition :
    Le 17 avril à 15h aura lieu la performance « Repas de famille » dans le Cube. Performance jonglée par Damien Heinrich.
    L’installation « Lâcher de ballon » sera gonflée chaque semaine.

    La diffusion

    Un ouvrage édité par la maison de tour/le Cube retrace les recherches plastiques effectués lors de la résidence : des assemblages d’images d’atelier, de recherches, de captures d’écrans sont mis en relation.
    Intitulé « Note de bas de page » ce livre rend compte à travers 4 parties les 2 ans de création :
    Oublier / l’Animal / Collectionner / l’Objet
    Fany Didelot, psychologue et formatrice en Validation fait une lecture du travail d’Elfi Exertier à travers la notion d’expérience.

    Les partenaires

    Les photos exposées sont retouchées et tirées par Tristan Zilberman à La Fabrique de l’image, en Drôme.
    Fabien Lovisa, ferronnier à Valaurie, ouvre son atelier pour construire la Berceuse.
    Thierry Sèvres directeur technique de la Cascade, Maison des Arts, du Clown et du Cirque, en Ardèche, accueille Elfi Exertier dans les locaux de la Cascade et met à sa disposition du matériel pour la réalisation de vidéos, de prises de son, de performance.

    Travaux récents

    Expositions personnelles

    • mai 2015 / Circuit d’art, Château de Vershaüs Viviers
    • octobre 2014 / Parcours de l’art, Salle Benoît XII Avignon
    • décembre 2013 / Supervues 013, Vaison la Romaine
    • janvier/février 2013 / Des gens...Des machines, Centre d’art contemporain de St Restitut

    Expositions collectives

    • décembre 2015 / Supervues 015
    • avril/mai 2014 / Avoir 10+1, Centre d’art contemporain de St Restitut
    • septembre 2011 / Bureau d’étude, Atelier de la mire nuit Résonance Biennale d’Art Contemporain de Lyon
    • aout 2010 / Off-short, Lac de Monampteuil
    • avril 2010 / Auto Lyon centre, Lyon
    • aout 2009 / Fort de la Blanche côte, Pagny
    • avril 2009 / Friche RVI, Lyon
    • novembre 2008 / A l'état de maquette, Centre de Design. Marseille
    • novembre 2008 / Biennale Internationale de Design. St Etienne
    • juillet 2007 / Summertime festival. Belleville
    • avril 2006 / Centre Culturel Oeucumenique. Villeurbanne
    • juillet 2005 / Festival Summertime. Belleville
    • mai 2005 / Festival des Dindes Folles. Rivolet
    • décembre 2005 / Fête des Lumières, Lyon

    Bourses

    2013/2014
    En allant vers les personnes désorientées, avec des malades d’Alzheimer. Projet pour le Fonds d’Innovation Artistique Cuturel en Rhône-Alpes (FIACRE) avec le Centre d’Art Contemporain de St Restitut, projet Culture et Lien Social avec le Conseil Général d’Ardèche.

    Publications / presse

    2015 L’art contemporain s’expose au Local / Le Dauphiné
    2014 Catalogue d’exposition Parcours de l’art 20e édition. Avignon
    L’image de la semaine / La Tribune
    Un cheminement avant tout / La Tribune
    2013 Un atelier original à l’hôpital / Le Dauphiné
    Une artiste à part / Le Dauphiné
    Le labyrinthe de l’art contemporain / La Provence
    2010 Catalogue d’exposition Off-short
    2008 Catalogue d’exposition de la Biennale Internationale de Design / éd Cité du Design

  • La place des machines dans nos vies, Elfi Exertier

    2015 - Elfi Exertier, plasticienne

    La place des machines dans nos vies

    Elfie Exertier travaille sur la place des machines dans nos vies. Elle croise une approche liée au monde du travail mais aussi à celle du monde domestique régi par la régularité des gestes de commande ou de télécommande, avec son travail sur la mémoire biologique. Par là elle aborde en particulier le problème des personnes désorientées en souhaitant construire une expérimentation en Maison de retraite.
    Durant sa résidence, Elfie Exertier souhaite d'une part intégrer des lieux d'écoute te de recueil d'expériences, d'autre part trouver des compétences lui permettant de réaliser les objets « mécaniques » envisagés : "gant de paresse"», "vélo à bulles"».

    En savoir plus Elfi Exertier
logo-twitterbande logos bas MdT 2017 logo-facebook