Sylvie Deparis

Sylvie Deparis

  • Sylvie Deparis

    Photo de l’œuvre

    Traversées

    Sylvie Deparis fiche

    Nom

    Sylvie Deparis

    Année(s) de résidence au Cube

    2014

    Repères biographiques

    Née en 1965
    Vit et travaille dans le Gard
    Ecole des Beaux-arts de Toulouse - Diplôme d’Etudes Supérieures en Conservation et Restauration des OEuvres Peintes, Ecole d’Art d’Avignon
    De 1988 à 1992, plusieurs missions de restauration de peintures murales en Egypte (Temple de Karnak, Vallée des Reines, Le Caire)
    2005, animation d’un atelier de peinture pour enfants et adolescents à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso
    2010, séjour- résidence dans le delta du Mékong, Vietnam
    2011, résidence d’artiste à la Fondation Culturelle Toji, Wonju, Corée du Sud
    2012, séjour dans le Yunnan, Chine
    2013  Résidence d’artiste à Batu, Java, Indonésie
    2014  Enseignement-workshops au Qi Xiang Art Center, Pékin, Chine
    2014-2015 Résidence d’artiste Le Cube, Valaurie, Drôme

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - www.sylvie-deparis.odavia.com

    L’intention

    La démarche artistique de Sylvie Deparis est « une recherche de transcription des rythmes du Vivant, dans une approche énergétique et sensorielle. Elle puise à la source de l’univers végétal, perçu comme équilibre dynamique de flux, circulation de souffles ». Elle se décline dans des séries de dessins et peintures, ou des installations, dans lesquelles la composition des surfaces alterne avec une approche plus graphique. Les matériaux utilisés jusqu’à maintenant sont des matériaux souples : papiers, intissés, voilages. Les notions de transparence, de plans et d’espace, et celle de lumière, sont des éléments constitutifs de sa démarche.
    Le souhait de l’artiste est de développer cette approche de la lumière et de la mise en espace par l’utilisation de la découpe et l’emploi de matériaux rigides, transparents, translucides ou opaques, jouant sur les degrés de diffusion de la lumière, et créant également des réseaux différents d’ombres portées.

    La création

    La résidence de Sylvie Deparis s’inscrit dans une démarche de rapprochement entre la ville de Saint Etienne et le Cube, sur des objectifs communs de valorisation de la relation entre Art et Industrie. Dans ce contexte, un projet va naître de la rencontre entre le travail de plasticienne, à un moment donné de son parcours, et une entreprise et un matériau : le verre soufflé de la verrerie de St Just Saint Rambert dans la Loire.
    Le projet consiste, en collaboration avec la verrerie et au service d’une expérience sensible et esthétique de l’espace, à concilier les préoccupations récurrentes du travail de l’artiste : « la transcription de la 'présence', la transparence, la lumière, le mouvement ».
    L’œuvre finale est une installation réunissant trois ensembles.
    Le premier ensemble est constitué de plaques de verre suspendues orangées et rouge comportant des motifs ondoyants légers suspendues dans l’espace et à travers lesquelles sont projetées des vidéos de dessins en cours de formation, les motifs du verre jouant par leur fluidité avec les mouvements des dessins.
    Les motifs des dessins, qui se construisent puis s’effacent, évoquent les deux temps de la respiration : le plein et le vide, ce qui se particularise, avance, se dilate, et ce qui se dissout, se résorbe, retourne au Tout.
    Le second ensemble est constitué de plaques de verre verticales et de plus petits formats, sur lesquelles les dessins sont sérigraphiés, suspendues de façon suffisamment rapprochée les unes des autres dans l’espace pour créer une impression de “forêt”. Le verre utilisé est du verre plaqué : placages légers, qui créent un effet de brume dans une gamme de camaïeux de blanc et gris bleutés contrastant avec les tons vifs et chauds de la série précédente, et sur lesquels les dessins sérigraphiés se détachent en blanc.
    Le troisième ensemble est constitué de dalles de verre découpées selon des motifs végétaux et assemblées en une composition au sol, posées sur des feuilles luminescentes qui les éclairent par en-dessous. Cette découpe demandait de transférer les dessins, initialement sur papier, en formats vectorisés, travail réalisé par l'entreprise VMS à Valaurie.
    Les trois ensembles se répondent par leur disposition dans l’espace, dans une œuvre unique nommée «Traversées».

    La restitution

    « Traversées » est présentée lors de la Biennale Off du Design 2015 de Saint-Etienne du 12 mars au 9 avril 2015 dans les locaux de la Cité du design de l’agence de communication Altavia-Saint-Etienne, partenaire du projet.
    Par ailleurs, par le fait même de ses caractéristiques, l’œuvre s’inscrit dans « l’Année internationale de la lumière et des techniques liées à la lumière » de l’Unesco.
    L’œuvre sera exposée dans une forme adaptée à la Maison de la tour à l’automne 2015.
    Enfin, le recours au numérique dans la réalisation la positionne dans le projet « Art, culture et technologies numériques en milieu rural » conduit par La Maison de la tour-Le cube à l’échelle du département de la Drôme et de la Région Rhône Alpes.

    La diffusion

    Les partenaires

    Pour l'artiste, « Traversées » ne pouvait se concevoir sans l'aide des entreprises qui ont très généreusement accepté de mettre leurs compétences au service d'un projet artistique qui n'existerait pas sans elles, et dont la richesse doit beaucoup à cette synergie.
    L'entreprise Jean Gobba-Tecni Bombage à Pontcharra-sur-Turdine a effectué la découpe, le polissage des bords et le perçage des plaques de verre destinées à être sérigraphiées.
    L'entreprise Thomas Vitraux à Valence a sérigraphié dix-huit dessins sur ces plaques.
    L'entreprise Techn'Eau Jet à Feurs a découpé treize dalles de verre selon la forme des dessins de l’artiste grâce à une technologie de découpe au jet d'eau que possèdent peu d'entreprises en France. Cette découpe demandait de transférer les dessins, initialement sur papier, en formats vectorisés, travail réalisé par :
    l'entreprise VMS à Valaurie, qui a également conçu et réalisé la structure portante de l’installation.
    L’entreprise Luminéo à Malrieux a offert des feuilles luminescentes permettant d’éclairer par en-dessous les dalles de verre sur lesquelles elles sont posées.
    L’Agence Altavia Saint-Etienne accueille l’œuvre durant la Biennale off.

    Travaux récents

    Expositions personnelles

    • 2015 Traversées, Biennale Off du design de St Etienne
    • 2013 Médiathèque de Narbonne - Galerie Raos, Batu, Java, Indonésie
    • 2012 Galerie L’R du Cormoran, Pernes les Fontaines - Prieuré de Salagon, Mane, Alpes de Haute-Provence - Médiathèque de Sainte Maxime - Médiathèque de Romans sur Isère - Médiathèque de Bron
    • 2011 Médiathèque de Saint Raphaël - Fondation Culturelle Toji, Wonju, Corée du Sud - Galerie Bleue, Riscle, Gers
    • 2010 Chapelle Sainte Anne, Boulbon

    Expositions collectives

    • 2014  La vague des sentiments, Centre d’art contemporain d’Istres - Rétrospective Résidence d’artistes, Communauté de Communes du Pont du Gard, Aramon
    • 2013  Exposition Résidence d’artistes, Communauté de Communes du Pont du Gard, Remoulins
    • 2012 Supervues, 3 jours à l’hôtel Burrhus, Vaison la Romaine - Lignes et plis, une histoire du livre d’artiste, Musée PAB, Alès
    • 2011 Le climat de l’artiste, Médiathèque Ceccano, Avignon

    En permanence

    • Galerie Michèle Champetier, Cannes

    Foires et salons

    • 2011 – 2012 - 2013 : Page(s), salon de la bibliophilie contemporaine, Paris
    • 2009 – 2010 – 2011 - 2012 : Salon du livre d’artistes, Carré d’Art, Nîmes
    • 2011 : Festival du livre de Mouans-Sartoux (06)
    • 2011: Artpage 8, Rencontre biennale de l’estampe et du livre d’artiste, Octon (34)

    Livres d’artiste

    Chez SD Editions, éditions de l’artiste :

    • Eveil, répétitions, Antoine Graziani, 12 ex., SD Editions, 2009
    • Melisma, Béatrice Machet, 12 ex., SD Editions, 2010
    • Deux ou trois îlots de neige, Joël-Claude Meffre, 12 ex., SD Editions, 2010
    • Nuque contre terre, Jean-Claude Villain, 16 ex., SD Editions, 2010
    • La vie sans visage, Jacques Ancet, 16 ex., SD Editions, 2011
    • Implore la lumière, Roselyne Sibille, 16 ex., SD Editions, 2011
    • Sept méditations sencha, Kenneth White, 18 ex., SD Editions 2012
    • Cyprès, Joël-Claude Meffre, 18 ex., SD Editions, 2013
    • Tant pis, Ma Desheng, 18 ex., SD Editions, 2014

    Ainsi qu’une vingtaine d’ouvrages chez d’autres éditeurs

    Manuscrits

    • Terreau du ciel, Joël Claude Meffre, 6 ex., collection Comme si, Daniel Leuwers, 2009
    • Toujours nouveau le silence, Bernard Vargaftig, 6 ex., coll. Don du poëme, Daniel Leuwers, 2009
    • Rosée d’extase, Jean-Claude Villain, 7 ex., collection Feuillet d’album, Daniel Leuwers, 2008

    Revues et éditions courantes

    • Transition 1, Revue Propos de campagne 18, Propos2 éditions, Manosque 2010 (12 dessins)
    • Je n’aime que l’énigme, Bernard Vargaftig, Editions Jacques Brémond, 2013 (avec 30 exemplaires de tête comportant un dessin original)

    Collections publiques

    Médiathèque Ceccano, Avignon - Bibliothèque du Carré d’Art, Nîmes - Médiathèque de Cavaillon - Bibliothèque Forney, Paris - Bibliothèque Municipale d’Auch - Médiathèque d’Arles - Artothèque d’Arles - Médiathèque d’Uzès - Bibliothèque patrimoniale du Périgord, Toulouse – Médiathèque Emile Zola, Montpellier - Médiathèque La Méjanes, Aix en Provence – Médiathèque de Quimper – BDP du Gard - BDP de la Haute-Garonne -Médiathèque de Saint Raphaël - BMVR de Nice - BDP du Finistère -  Bibliothèque Cantonale et Universitaire, Lausanne - Médiathèque Simone de Beauvoir, Romans-sur-Isère – BDP de l’Héraut – BDP du Gers – BMVR de Marseille – Médiathèque André Verdet, Carros – Médiathèque d’Oullins – Médiathèque de Bron – Médiathèque d’Anglet – Bibliothèque Départementale des Alpes Maritimes - Médiathèque d’Antibes – Médiathèque de Carcassonne – Médiathèque Nelson Mandela, Gardanne – Bibliothèque Bonlieu, Annecy –

     

logo-twitterbande logos bas MdT 2017 logo-facebook